A A A

Où souhaitez-vous
partager cette page?

Refermer

COVID-19

Pour plus d’information sur vos droits et ceux de vos enfants dans le contexte actuel, consultez les foires aux questions et ressources de la page Vos droits et la COVID-19. Notez que tous nos services continuent d’être offerts en ligne ou par téléphone, même si tous les membres du personnel sont en télétravail.

Vos droits et la COVID-19
Recherche rapide
    5 août 2021Communiqués

    Hausse des demandes d’accommodement des enfants en situation de handicap dans les camps de jour : La Commission soutient les gestionnaires, les élus municipaux et les parents

    La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse publie aujourd’hui la synthèse de son Avis concernant les enjeux relatifs à l’accommodement des enfants en situation de handicap dans les camps de jour municipaux du Québec.

    La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse publie aujourd’hui la synthèse de son Avis concernant les enjeux relatifs à l’accommodement des enfants en situation de handicap dans les camps de jour municipaux du Québec, dans laquelle elle met en lumière plusieurs bonnes expériences et révèle quelques motifs de préoccupation.

    Le sondage, mené par Commission en 2019 (tout juste avant la pandémie) auprès de 256 gestionnaires de camps de jour municipaux, nous apprend que :

    • 68 % observent une hausse substantielle du nombre d’enfants en situation de handicap fréquentant leurs camps
    • 87 % affirment que la variété des handicaps et des besoins des enfants était (en 2019) nettement plus grande qu’auparavant
    • 94 % éprouvent des difficultés pour recruter du personnel

    « Plusieurs camps de jours municipaux sont appuyés avec succès par des professionnels de la santé et de l’éducation, ainsi que par des organisations actives dans l’adaptation des loisirs, qui les aident à répondre à leur obligation d’accommodement », indique Philippe-André Tessier, président de la Commission, dans un message vidéo produit pour les élus municipaux, en faisant écho à l’une des 21 bonnes pratiques identifiées dans l’avis. 

    Dans un autre message, adressé cette fois-ci aux parents d’enfants en situation de handicap, la vice-présidente Myrlande Pierre aborde un motif de plaintes à la Commission : « Chers parents, vous n’avez pas à payer plus cher que les autres pour les services du camp de jour, sinon, ça devient de la discrimination. L’identification des besoins spécifiques à l’enfant ne devrait pas entraîner de frais supplémentaires ».

    « Les parents connaissent leurs enfants et peuvent devenir vos alliés dans l’identification de leurs besoins », dit la vice-présidente Suzanne Arpin dans un message dirigé vers les gestionnaires de camps de jour municipaux. « Pour que nos enfants vivent une expérience heureuse au camp de jour, c’est primordial d’obtenir le soutien des parents, des élus municipaux, de toute l’équipe des camps de jour, des professionnels de la santé et de l’éducation et des OSBL actifs dans l’adaptation des installations de loisir. Tout le monde doit apporter sa collaboration. »


    Pour lire la synthèse de l’avis.

    Pour voir la capsule vidéo produite pour :

    La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics. 

     

    -30- 

     

    Pour plus d’information ou pour obtenir une entrevue :
    Meissoon Azzaria
    438 622-3652
    meissoon.azzaria@cdpdj.qc.ca

    Source:
    Jack Duhaime
    jack.duhaime@cdpdj.qc.ca


    Suivez-nous sur : Facebook  |  Twitter  |  Youtube  |  LinkedIn  |  Instagram