A A A

Où souhaitez-vous
partager cette page?

Recherche rapide
    26 octobre 2020Communiqués

    Lancement du Prix Droits et Libertés sous le thème de l’accès à l’égalité en emploi

    La Commission lance l'appel à candidatures du Prix Droits et Libertés 2020. Le thème de cette année « Accès. Égalité. Emploi. » vise à souligner le rôle des employeurs dans la lutte contre les inégalités et à reconnaitre ceux qui favorisent le plein emploi des personnes faisant partie de certains groupes victimes de discrimination en emploi.
    La date limite pour soumettre votre candidature a été repoussée au 18 décembre 2020.

    Montréal, le 26 octobre 2020 – Dans le cadre du 20e anniversaire de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics (LAÉE), la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a lancé ce matin l’appel à candidatures pour l’édition 2020 du Prix Droits et Libertés. Le thème de cette année « Accès. Égalité. Emploi. » vise à souligner le rôle des employeurs dans la lutte contre les inégalités et à reconnaitre ceux qui favorisent le plein emploi des personnes faisant partie de certains groupes victimes de discrimination en emploi. Les candidatures peuvent être déposées en ligne jusqu’au 7 décembre 2020 : www.cdpdj.qc.ca/pdl  

    « L’emploi est un lieu de socialisation, de représentation, et l’un des principaux leviers d'intégration au sein de la société. Les programmes d’accès à l’égalité en emploi (PAÉE) constituent certainement un outil pouvant contribuer à corriger les problèmes de discrimination systémique dans le but d’actualiser le principe d’égalité entre les citoyens sur le marché du travail. Le passage de l’égalité de droit à l’égalité de fait reste encore un objectif à atteindre pour créer des milieux de travail qui offrent des chances égales, que ce soit pour accéder à un emploi ou progresser vers des postes de décision », a déclaré Myrlande Pierre, vice-présidente de la Commission et responsable de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics et présidente du jury. « Cette année, le Prix Droits et Libertés vise à mettre en avant les bonnes pratiques et les mesures gagnantes mises en œuvre par les employeurs en matière d’accès à l’égalité en emploi », a-t-elle poursuivi.

    Le Prix cherche à récompenser des entreprises et organismes qui ont mis en place des initiatives ou des pratiques innovantes favorisant un milieu de travail représentatif de la société et permettant un meilleur accès à l’égalité en emploi pour l’un ou plusieurs des cinq groupes historiquement discriminés: les personnes autochtones, les personnes vivant avec un handicap, les minorités visibles, les minorités ethniques et les femmes. L’accent sera mis sur les initiatives qui s’inscrivent dans une démarche cohérente qui témoigne d’une vision à long terme et d’un engagement tangible pour l’égalité réelle en emploi.

    Deux Prix seront décernés à l’issue de l’évaluation des candidatures : un PDL pour un organisme public assujetti à la LAÉE, et un PDL pour tout autre organisme ou entreprise privée.

    Les cinq membres du jury ont une expertise riche et variée sur le thème : Marco Bacon, consultant auprès du Conseil en Éducation des Premières Nations, et lauréat du PDL 2017, Sylvain Le May, coordonnateur et responsable de l'accueil et du soutien aux étudiants en situation de handicap à l’UQAM et membre de la Commission, Judith Lussier, autrice et journaliste qui se penche notamment sur les enjeux de féminisme et les droits des minorités sexuelles et de genre, Myrlande Pierre, vice-présidente de la Commission et sociologue spécialisée sur les enjeux de racisme et discrimination systémiques, et Tania Saba, experte en accès à l’égalité en emploi, fondatrice et titulaire de la Chaire de recherche sur la diversité et la gouvernance à l’Université de Montréal.

    Pour connaître les critères d’admissibilité et pour plus d’informations sur le #PDL2020 : www.cdpdj.qc.ca/pdl

     

    À propos des PAÉE

    Les programmes d’accès à l’égalité en emploi ont été introduits dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec en 1985. Ils visent à assurer la représentation équitable des personnes issues de groupes victimes de discrimination dans tous les types d’emploi d'une organisation ou d'une entreprise et à repérer et corriger les règles et les pratiques de gestion des ressources humaines qui pourraient potentiellement exclure ou désavantager les personnes issues de groupes victimes de discrimination.
    En savoir plus 

    À propos de la LAÉE

    La Loi sur l'accès à l'égalité en emploi dans des organismes publics a été adoptée par l'Assemblée nationale le 1er décembre 2000 et est entrée en vigueur le 1er avril 2001. Elle a pour objectif d’assurer que les femmes, les minorités ethniques, les minorités visibles, les personnes Autochtones et les personnes handicapées soient mieux représentés au sein du personnel des 330 organismes publics qui y sont assujettis.
    En savoir plus 

    La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.

    – 30 –

    Source :
    Dalia Alachi
    514 475-4571
    dalia.alachi@cdpdj.qc.ca

     

    Suivez la CDPDJ surFacebookTwitterYoutubeLinkedInInstagram