A A A

Où souhaitez-vous
partager cette page?

Recherche rapide
    2 avril 2020Lettres et allocutions

    Lettre sur les jeunes dont la situation est prise en charge par une DPJ qui atteindront l’âge de la majorité

    La Commission demande à la ministre de la Santé et des services sociaux et au ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux d’adopter des mesures immédiates afin de permettre à tous les jeunes adultes pris en charge par une Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de demeurer dans leurs milieux substituts s’ils le souhaitent et ce, jusqu’à la fin de la crise socio-sanitaire que nous traversons.​

    Le 31 mars 2020

    Madame Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux
    Monsieur Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux
    Ministère de la Santé et des Services sociaux
    Édifice Catherine-De Longpré
    1075, chemin Sainte-Foy, 15e étage
    Québec (Québec) G1S 2M1
    ministre@msss.gouv.qc.ca
    ministre.delegue@msss.gouv.qc.ca

    Madame la ministre,
    Monsieur le ministre,

    Aujourd’hui, demain, la semaine prochaine, des jeunes, dont la situation est prise en charge par une Direction de la protection de la jeunesse, atteindront l’âge de la majorité. À la fin des ordonnances qui les ont vus confiés en milieux substituts, plusieurs de ces jeunes se retrouveront seuls et sans aucune famille naturelle pour les accueillir. À toute fin pratique dans la rue…

    Ces jeunes adultes se retrouveront dans des situations précaires de recherche de logements, d’emplois, de refuges, de services sociaux ou médicaux au moment où le Québec vit une crise sociale et économique.

    Afin de permettre à ces jeunes d’éviter l’itinérance, l’isolement, la faim, les risques d’exploitation sexuelle et les violences de la rue, la Commission vous demande d’adopter des mesures immédiates afin de permettre à tous ces jeunes adultes de demeurer dans leurs milieux substituts s’ils le souhaitent et ce, jusqu’à la fin de la crise socio-sanitaire que nous traversons.

    Pour ceux qui souhaiteraient quitter ces milieux, de leur offrir un accompagnement immédiat afin qu’ils puissent se loger sans mettre à risque leur sécurité et leur intégrité. Pour ces enfants invisibles dans cette crise, nous vous demandons d’agir sans attendre.

    Recevez, Madame la ministre, Monsieur le ministre délégué, l’expression de nos salutations distinguées.

     

    Philippe-André Tessier, président

    Suzanne Arpin, vice-présidente


    >> Lettre en format PDF